Tout savoir sur les cheveux cassants, fourchus

Publié le : 17/03/2021 09:56:39
Catégories : Journal et actualités Druide

Tout savoir sur les cheveux cassants, fourchus

Cheveux cassants, fourchus, abîmés... Découvrez pourquoi ils peuvent se fragiliser et comment on peut les préserver grâce à des solutions simples à réaliser soi-même et des habitudes protectrices à adopter.

Comment reconnaît-on un cheveux cassant et à quoi est-ce dû ?

Un cheveu abîmé est souvent malnutri et/ou déshydraté. Il s’avère aussi qu’avec le temps, une succession de causes surviennent et accélèrent le vieillissement des cheveux. Faisons la distinction entre la casse et les fourches.

Les cheveux en manque de nutriments (malnutris) peuvent casser sur les longueurs, en son milieu, voire proche de la racine. Le plus souvent on remarque une petite boule comme un nœud sur le cheveu. Cela indique le point de casse.

Au niveau des pointes, c’est-à-dire à l’extrémité des cheveux, on peut observer une fourche. Il s’agit du cheveu qui se dédouble. C’est un dessèchement essentiellement dû à une déshydratation.

Les facteurs qui favorisent ces phénomènes sont :

~ Naturels, liés à l’environnement : soleil, sel de mer, chlore, temps sec…

~ Mécaniques, liés aux frottements des cheveux entre eux, sur les vêtements, au vent, aux bossages, aux accessoires encore aux mains qu’on passent trop souvent dans les cheveux…

~ Chimiques, liés aux ingrédients nocifs pour nos cheveux : teintures, décolorations, permanentes, lissages…

Pourquoi certains cheveux sont plus fragiles que d’autres ?

Les premiers concernés sont les cheveux fins dont les pointes sont vite asséchées, qui plus est s’ils sont longs. On peut les apparenter à un fil de laine. Le gainage du cheveu (masse de kératine) n’est pas assez dense pour résister correctement dans le temps s‘ils ne sont pas préalablement protégés. Les cheveux à haute porosité ont les écailles trop ouvertes. Ils absorbent dans leur environnement tout ce qui pourra les hydrater. Leurs longueurs deviennent plus fragiles et sujets aux fourches. On dit qu’ils sont mousseux.

Les cheveux bouclés et secs sont aussi plus vulnérables. Leurs torsades accentuent l’ouverture de leurs écailles.

Enfin, les cheveux longs sont rendus plus sensibles aux pointes par leur âge. Il peut se passer plusieurs mois ou années avant de les couper.

Seuls les cheveux courts sont épargnés, car ils sont coupés régulièrement.

Quels sont les gestes à bannir pour éviter ça ?

Il faut éviter au maximum les produits trop agressifs, souvent chargés en collagène synthétique, en silicone, et éviter les sulfates. Privilégier les soins naturels pour traiter les cheveux abîmés tout en douceur est la première bonne habitude à adopter.

Les laisser sécher naturellement le temps d’une pause, un à deux mois dans l’idéal. Et si un brushing s’impose, toujours utiliser un soin protecteur de chaleur.

Avoir les pointes trop sèches est l’étape qui précède les cheveux cassants. Vous pouvez préserver les pointes avec un soin hydratant intensif et prévenir ainsi l’apparition des fourches. Pour lutter contre les longueurs sèches, le mieux est d’associer un shampooing protecteur riche en protéines et une huile capillaire hydratante.

Est-ce qu’il faut couper et à quel endroit ?

Si les cheveux sont trop abîmés, alors il est préférable de les couper et de les couper au bon endroit. Pour le savoir, il vous suffit de prendre une mèche de cheveux entre vos doigts et de les faire glisser vers les pointes. Là où il ne reste que 20% de matière entre vos doigts, cela indique précisément où il faut les couper.

En revanche, si seules les pointes sont fourchues sans casse du cheveu, alors 1 à 2 cm seulement seront à ébouter.

Types de shampoings à privilégier et pourquoi ? Puis quels soins ?

Le choix du shampooing est important et doit avant tout se faire par rapport à la matrice de son cuir chevelu : plutôt gras, sec, normal, mixte, délicat… Le shampoing apportera les nutriments et/ou les ingrédients hydratants à l’ensemble de la chevelure.

Ensuite, il faut s’imaginer nos cheveux comme des arbres. Plus l’écorce est forte et résistante, plus l’arbre sera en bonne santé. Les écailles de nos cheveux jouent ce rôle protecteur.

Lors d’un shampoing avec un produit naturel, les écailles s’ouvrent mécaniquement pour recevoir les bénéfices de ce dernier. L’utilisation d’un après-shampooing avec un pH légèrement plus acide que le shampooing permet de refermer les écailles et d’assurer le maintien des nutriments et des agents hydratants selon les besoins. Un cheveu dont les écailles sont correctement fermées est plus lisse, plus fort et mieux protégé. Il est aussi beaucoup facile à coiffer et à démêler. Aussi, un pH plus faible réduit l’électricité négative statique et donc les frisottis et les risques de cassures.

Les longueurs et les pointes se traitent plus en profondeurs, avec des masques à faire idéalement toutes les semaines et à laisser poser. Recommandations : avant de laisser poser un masque, bien essorer les cheveux après le shampoing pour retirer un maximum d’eau et sans faire d’après-shampoing, puis rincer. L’après-shampoing s’utilise seulement après le masque pour refermer les écailles et consolider le soin. Aussi, le temps de la pose du masque, vous pouvez utiliser une serviette que vous aurez préalablement faite chauffer sur un sèche-serviette par exemple, afin d’amplifier la délivrance des actifs bénéfiques en profondeur dans les cheveux.

Pour les cheveux secs, il faut privilégier les bains d’huiles, le beurre de karité par ex et booster sa kératine avec des protéines animales (saumon, œufs, viande blanche), végétales (les légumeuses : lentilles, graines de soja, haricots, fèves…, les fruits à coques (notamment les noix et les amandes), les céréales complètes…

Pour les cheveux qui sont déshydratés, commencer par boire assez d’eau (1,5L/jour). Les bienfaits de l’eau sont nombreux, autant sur la peau que sur les cheveux. L’aloé vera à laisser poser en masque est l’ingrédient actif naturel par excellence pour hydrater en profondeur le cheveu.

Astuces « maison »

- Si vous avez les cheveux longs, fins et fragiles, attachez-les pour dormir. L’idéal est de les regrouper en chignon au-dessus de la tête avec un élastique type chouchou ;

- Utiliser des brosses naturelles plutôt que du plastiques ;

- Faire un soin maison rapide avec un avocat écrasé, un jaune d’œuf et un petit vert d’huile d’olives vierge bio ;

- Enfin, après un soin et à l’aide de vos mains, appliquez une petite quantité d’huile sèche (jojoba, germe de blé par exemple) sur les longueurs et pointes des cheveux parfaitement essorés et essuyés afin de garder un maximum d’hydratation dans les cheveux. C’est ce qu’on appelle sceller l’hydratation des cheveux.

Vous l’aurez compris, adopter la bonne routine et être attentif à l’aspect de ses cheveux permet d’anticiper les casses et les fourches. Les cheveux soignés en fonction de leur nature et de leurs besoins sont manifestement plus beaux et plus résistants.

Retrouvez-nous avec d'autres experts cheveux sur Europe 1 : Emission dédiée aux cheveux cassants, fourchus 

Ajouter un commentaire