La kératose pilaire, qu'est-ce que c'est et comment l'atténuer ?

Fort heureusement bénigne, la kératose pilaire est une pathologie plutôt répandue qui touche tout le monde, mais plus spécifiquement les enfants. Cette affection peut engendrer des complexes, car elle apparaît sur des zones souvent exposées du corps, notamment les bras et les joues, et rend la peau rugueuse. Voici les éléments pour comprendre la kératose pilaire et appliquer le meilleur traitement pour la faire disparaître.

Qu’est-ce que la kératose pilaire ?

La kératose pilaire résulte de la kératinisation exagérée de l’orifice des follicules pileux. La kératine est une protéine qui entre dans la composition de la peau, des ongles et des cheveux. Elle crée une barrière qui protège la peau des agressions extérieures.

Lorsqu’elle entre en surproduction, la kératine forme des bouchons cornés qui épaississent la peau et empêchent les poils d’émerger. Il se forme alors de petits boutons semblables à la chair de poule.

En plus de rendre la peau rugueuse, les parties affectées peuvent se colorer. Sur une peau claire, la kératose provoque des rougeurs, sur une peau foncée, elle engendre des taches sombres, dans les tons marron. Les effets secondaires de la kératose se manifestent par l’assèchement de la peau et l’émergence de démangeaisons.

Les parties touchées par la kératose pilaire sont l’extérieur des bras, les cuisses, les fesses et les joues. Elle ne s’étend pas aux autres zones du corps et ne développe pas de forme grave. Elle reste donc une affection bénigne qui ne génère aucun handicap physique. Elle peut toutefois entraîner des complexes et une perte de confiance en soi.

La kératose pilaire se montre généralement plus virulente en hiver qu’en été. Elle se manifeste moins sévèrement dans les habitats humides que dans les régions où l’air est plus sec.

Qui est touché par la kératose pilaire ?

La kératose pilaire est une pathologie génétique courante, non contagieuse, touchant une personne sur quatre. Les personnes dont un parent — et à plus forte raison les deux — souffre de kératose pilaire sont les plus susceptibles d’en développer à leur tour les symptômes.

La kératose pilaire est souvent associée à d’autres dysfonctionnements de la peau, comme la dermatite atopique par exemple.

Les enfants, et plus encore les adolescents au passage de la puberté, sont les premiers affectés par la kératose pilaire. Elle disparaît le plus souvent à l’âge adulte, mais peut cependant persister dans certains cas.

Les femmes paraissent plus concernées dans une proportion de 60 %, contre 40 % seulement pour les hommes, sans que la cause en soit expliquée. Toutefois, certains évoquent une hypothèse sans rapport avec la médecine qui contredirait cette statistique : les hommes consultant moins souvent un dermatologue, il est logique qu’ils soient moins souvent détectés comme porteurs de la kératose pilaire.

Les 3 différentes formes de kératose pilaire

La kératose pilaire se manifeste sous trois formes distinctes.

1. La kératose pilaire basique qui se manifeste sur la face externe des bras, sur les cuisses, les fesses et les joues. Elle n’engendre ni démangeaisons ni rougeurs.

2. La kératose pilaire rouge qui provoque une inflammation générant des rougeurs.

3. La kératose pilaire acquise, considérée comme secondaire à d’autres affections dermatologiques : elle ne se révèle que lorsque la peau entre en contact avec des produits qui l’irritent ou en parallèle d’autres pathologies, comme l’eczéma ou le psoriasis.

Comment traiter la kératose pilaire ?

La kératose pilaire n’est pas douloureuse, mais elle rend le toucher de la peau rugueux, tandis que ses rougeurs s’avèrent disgracieuses. S’il n’existe pas de traitement miracle la faisant disparaître définitivement, une routine quotidienne à base de produits naturels permet d’en estomper les symptômes et de retrouver peu à peu une peau plus lisse et moins rouge.

Le traitement repose sur l’utilisation de produits permettant l’exfoliation, ainsi que de lotions émollientes et hydratantes. Celles-ci favorisent l’amollissement et le relâchement des tissus organiques enflammés et réparent la peau.

Il est déconseillé de prendre plus d’une douche ou d’un bain par jour pour ne pas dessécher la peau. Par ailleurs, il est recommandé d’éviter les douches et bains trop chauds qui, eux aussi, déshydratent l’épiderme, tandis que l’eau tiède ne l’affecte pas.

L’achat plaisir, mais pas l’achat pour l’achat

Il ne faut pas vivre sous couvert d’une abstinence totale, de décroissance ni revenir à des temps où le confort n’était qu’une option. Il s’agit simplement d’apporter du sens à ses achats et de se raisonner.

Plutôt que d’acheter des babioles inutiles qui finissent rapidement dans un tiroir ou à la poubelle, il est beaucoup plus plaisant et satisfaisant de réserver son budget à des articles de qualité qui vont vous enchanter, tout en vous apportant que des avantages.

L’exfoliation

Votre première tâche consiste à exfolier votre peau. Cette opération permet de détacher les particules de peaux mortes dues au cycle naturel de la peau, mais aussi de supprimer les surplus de kératine. Il est essentiel de ne pas utiliser de produits ni de gants trop abrasifs pour ne pas écorcher les boutons de la kératose pilaire.

Il est également déconseillé d’appliquer trop souvent des produits contenant de l’acide salicylique ou de l’urée, car leur utilisation répétée peut engendrer des irritations qui ne font qu’aggraver les symptômes de la kératose pilaire. Par ailleurs, ces acides peuvent affecter la peau des enfants. Vous pouvez cependant les utiliser ponctuellement sur les adultes.

Druide vous conseille son savon Exfoliant BioLove Passion, un produit artisanal composé d’ingrédients naturels contenant de la vitamine C, de l’acide hyaluronique et des prébiotiques. La peau est ainsi épurée et nettoyée en profondeur, toute en étant nourrie.

L’acide hyaluronique dynamise la peau. Sa capacité à attirer l’eau et la retenir dans la peau rééquilibre le derme affecté par la sécheresse due à la kératose pilaire. Quant aux prébiotiques, ils nourrissent le microbiote de la peau et l’assainissent. Le savon exfoliant contient également des agents apaisants qui évitent à votre peau toute irritation.

L’exfoliation peut être pratiquée entre une à trois fois par semaine, en fonction de la progression de la kératose pilaire.

Une fois la peau exfoliée, Druide vous conseille de la nettoyer avec son gel douche nettoyant à l’aloe vera et au lait de chèvre bio. Les protéines du lait de chèvre possèdent un très puissant pouvoir hydratant, tandis que le jus d’aloe vera qui entre en tête de la composition du gel douche purifie et cicatrise la peau.

Le gel au lait de chèvre bio est conçu pour une utilisation quotidienne.

L’hydratation

Deuxième étape pour contrer la kératose pilaire : l’hydratation de la peau. Elle permet l’assouplissement des tissus et l’émergence des poils qui ont besoin de moins de vigueur pour la percer.

Attention de ne pas utiliser de lotions grasses plutôt que nourrissantes. Elles risquent d’obstruer les pores de la peau et d’engendrer des déséquilibres qui vont aggraver la kératose pilaire.

Une lotion hydratante pénètre plus efficacement à la sortie de la douche, lorsque la peau est encore humide. Son application quotidienne est recommandée.

Le lait visage et corps bio et hypoallergénique sans parfum Druide Pur&Pure a été spécifiquement conçu pour les peaux hypersensibles, atopiques et intolérantes. Sa composition est basée sur l’aloe vera et d’extraits végétaux qui nourrissent et adoucissent la peau durablement. Ainsi, votre peau est hydratée, sans être graissée.

En suivant une routine quotidienne simple et sans contrainte, vous arriverez à limiter l’aspect granuleux et viendrez peu à peu à bout de la kératose pilaire. L’assiduité et l’utilisation de bons produits font que ce rituel vous permet de retrouver une peau douce et lisse, sans rougeurs.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire